Relation patient - médecin

Du côté des médecins, les nombreux éléments de cette relation sont codifiés au sein du code de déontologie médicale chapitre « devoirs envers les patients » (articles de R. 4723-32 à R. 4127-55 du code de la santé publique)

Ces textes ne sont pas limitatifs et la conduite du médecin est souvent regardée à la loupe judiciaire lors de plaintes émises par des patients.

Ainsi peuvent être évoqués des motifs de déconsidération de la profession ou de pratiques contraires à l’honneur, à la morale ou à la probité lors du prononcé de sanctions à l’égard de ces praticiens.

Mais si en ces circonstances la conduite du praticien n’est pas exempte de reproches, le comportement de certains patients a de quoi nous laisser plus que perplexes dans cette société de plus en plus en perte de repères.

Mieux se connaître pour mieux se comprendre, tel est un des buts de la commission des usagers de notre conseil ("Relation avec les usagers"), ce que nous nous efforçons de faire à notre niveau en relation avec les associations régionales d’usagers par des rencontres, des liens entre nos sites internet et la mise en œuvre d’outils pratiques informatifs (fiches, affiches : "affiche certificat") facilitant le dialogue constructif favorable à la relation patient-médecin.

Dans cette rubrique nous aborderons régulièrement et sans parti pris, des aspects de cette relation suite à la connaissance d’affaires judiciaires dans le cadre de la déontologie médicale.

             Docteur Philippe GARAT, responsable de la commission de relation avec les usagers